Qui peut mandater un expert automobile ?

Après un sinistre automobile, le véhicule doit faire l’affaire d’une expertise pour déterminer si les dégâts causés par l’accident sont pris en charge par l’assurance du véhicule sinistré. 

Le rôle de l’expert automobile

L’expert automobile évalue les dommages en se rendant chez le garagiste où le véhicule est présent, directement sur les lieux de l’accident ou encore à partir de photos en fonction de l’ampleur du sinistre. Un rapport d’expertise est ensuite rédigé et envoyé à la compagnie d’assurance ainsi qu’à l’assuré. L’expert automobile intervient aussi lors d’une demande de contre-expertise.

En cas de litiges divers (montant des réparations, désaccord avec l’assureur par exemple), l’expert automobile peut aussi intervenir.

Outre l’évaluation des dommages après un sinistre, l’expert automobile peut aussi être mandaté pour expertiser un véhicule en cas de vente, dans le but de certifier au futur acquéreur qu’il n’y a pas de vices cachés ou autres problèmes.

La demande de mandat de l’expert automobile

Différentes entités peuvent faire appel à un expert automobile selon la circonstance du sinistre du véhicule.

Dans la plupart des situations, l’expert automobile est mandaté par la compagnie d’assurance du sinistré afin que l’expert puisse venir évaluer les dégâts du véhicule.

En cas de contestation du rapport d’expertise de la part du sinistré, il peut lui-même mandater un expert automobile pour réaliser une contre-expertise. Cela peut être à ses propres frais si sa compagnie d’assurance ne prend pas en compte la contre-expertise dans son forfait.

Enfin, dans le cadre d’une affaire judiciaire, l’expert automobile est mandaté directement par la justice.

Quel que soit le motif de l’intervention de l’expert automobile, il faut savoir que ce dernier n’a pas de délai légal à respecter pour intervenir sur le véhicule sinistré, sauf en cas d’évènement majeur indépendant (conditions climatiques, affaire judiciaire…).